Soutenez le PS

Adhérez au PS

LE SOIR La primaire socialiste, c’est aussi une histoire belge

MARTIN,PASCAL

Jeudi 6 octobre 2011

Les « primaires citoyennes » qu’organise ces 9 et 16 octobre le Parti socialiste se tiendront également dans 43 villes étrangères. En Belgique, ce sera Bruxelles et Liège.

Les Français constituent la première communauté étrangère de Belgique. Ils sont quelque 65.000 à être inscrits au consulat de France – une formalité nécessaire pour voter lors des législatives, des présidentielles mais aussi lors de ces primaires socialistes. Il faut y ajouter tous ceux, Français et binationaux, qui n’ont pas effectué cette démarche.

Les 9 et 16 octobre, les 65.000 personnes inscrites au consulat pourront donc choisir l’homme ou la femme qui représentera le PS lors de la présidentielle. Comme en métropole, le droit de vote sera concédé contre un euro et l’adhésion à une charte reprenant les valeurs de la gauche. 3.900 électeurs ont en outre déjà choisi le vote par correspondance.

Pas de sondage belge
N’y a-t-il pas un risque que des partisans de l’UMP sarkoziste ou de l’extrême droite lepéniste profitent de cette opération pour fausser l’élection ? « Le risque existe, nous dit-on, mais ce ne pourrait être que l’acte de personnes très politisées, donc d’une petite minorité. Sans grandes conséquences ».

Aucun sondage n’a été réalisé pour la Belgique. Les primaires devraient refléter les tendances perçues dans l’Hexagone, lesquelles donnent dans l’ordre François Hollande, Martine Aubry et Ségolène Royal. Les électeurs français de l’étranger pourraient toutefois se montrer plus sensibles aux positions des candidats en matière de politique étrangère – surtout européenne – en raison de la distance avec la métropole.

Pour la gauche socialiste, ces primaires ont un double intérêt. La désignation de l’homme ou de la femme qui portera son étendard lors de la présidentielle, c’est entendu. Mais elles sont aussi l’occasion de conscientiser les électeurs « dormants », tous ceux qui ne sont pas inscrits ou ne votent pas. Leurs voix seront en effet déterminantes pour un autre suffrage : l’élection en 2012 du premier député français issu du Benelux. Et comme la majorité des Français de Belgique ne sont ni des fonctionnaires européens ni des exilés fiscaux comme le prétend la caricature, mais des gens de tous les horizons, ils intéressent la gauche comme la droite.

En vue des législatives de 2012, le candidat unique du PS, l’actuel secrétaire général du Parti socialiste européen, Philip Cordery, s’emploie à convaincre ses concitoyens de la nécessité de s’inscrire au consulat (avant le 31 décembre) pour voter en sa faveur. Virginie Taittinger, seule candidate (indépendante) à se situer actuellement au centre-droit, en fait de même.

Les bureaux de vote seront ouverts pour les deux tours de 9 à 19 heures. Ils sont sis pour Bruxelles à la Nouvelle Ecole au nº12 de la Place Saint-Josse ; pour Liège, dans les installations de la Fédération liégeoise du PS (belge) à la Place Sainte-Véronique.

SOURCE: http://archives.lesoir.be/les-fran%E7ais-sollicites-l-europe-aime-les_t-20110603-01F48U.html?action=nav&nav=1&pos=1&all=5&query=cordery&queryor=cordery&firstHit=0&by=10&when=-1&sort=datedesc&all=5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.